Bobines de papier thermique
sans aucun phénol




Dans le cadre de notre démarche Eco responsable,  Bob’in est  heureux de vous proposer à présent une nouvelle qualité de bobines et rouleaux de papier thermique garantie sans BPA ni BPS ni BPF  au norme INERIS

Ce papier est ECO BOBINE, les âmes des rouleaux sont en plastique recyclé, l'emballage est en polyéthylène et carton recyclé. Le conditionnement est de 30 bobines afin de faciliter le transport par vos employés (9.5 kg contre 14.5 pour nos concurrents) La fabrication est réalisée par notre usine leader en Allemagne. Elle garantit un passage en machine sans problème. L’impression est garantie 10 ans sur le papier thermique sans Bisphénol alors qu’elle n’est que de 5 ans sur un papier thermique classique !

Bobines et rouleaux papier thermique ECO BOBINE sans phénol pour caisses enregistreuses, balances et TPE (terminaux de paiements par CB).

Jusqu'à présent, la majorité des papiers thermiques pour tickets de caisse et TPE disponibles sur le marché contiennent du bisphénol A (BPA) et du bisphénol S (BPS) ainsi que du bisphénol F. Le bisphénol A, un composé chimique déjà fortement décrié, est à présent suspecté de migrer dans le corps humain par simple contact (voir annexe). Sur la grande majorité des nouveaux papiers thermiques sans BPA, celui-ci est remplacé par du Bisphénol S. Mais on reproche au BPS une biodégradabilité plus lente et un possible effet de perturbateur endocrinien. Il ne fait donc pas l'unanimité.

Le bisphénol A sous le feu des projecteurs 

Le bisphénol A (BPA) est un composé chimique utilisé dans la fabrication industrielle de certaines matières plastiques, notamment le polycarbonate (de nombreux objets de la vie courante sont en polycarbonate : (CD, biberons, etc.). Il est aussi utilisé pour ses propriétés anti-oxydantes dans certains plastifiants (revêtements intérieurs de boîtes de conserves). Depuis plusieurs années, l'utilisation de ce composé chimique, notamment dans le domaine de l'emballage alimentaire ou des biberons, est controversé. Le BPA d'un emballage peut partiellement migrer dans l'aliment qu'il contient, notamment lorsqu'il est chauffé. Après ingestion de cet aliment le BPA se retrouve dans l'organisme. Il agirait alors comme un perturbateur endocrinien, en devenant un leurre hormonal : il mime les hormones sexuelles féminines. Les doses admissibles par le corps humain font débat mais les spécialistes en endocrinologie pensent qu'il peut engendrer des troubles de la reproduction, avoir des implications dans les cancers du sein et de la prostate, dans certaines pathologies cardiovasculaires, de la thyroïde et l'obésité. 

De plus, une étude récente Américaine, puis confirmée par l'Inra de Toulouse, suspecte le Bisphénol A de passer directement dans le corps par le simple contact avec la peau. Dès lors, les tickets de caisse ou facturettes de cartes bancaires seraient source d'exposition au BPA car la majorité des papiers thermiques contiennent du BPA 

Mais par quoi est remplacé le Bisphénol A ? Nous avons d'abord eu une gamme dans laquelle il était remplacé par du Bisphénol S, substance qui ne présenterait pas les inconvénients du Bisphénol A. Mais le bisphénol S faisait également polémique car on lui reproche une biodégradabilité plus lente  et un possible effet de perturbateur endocrinien, même si il est beaucoup moins actif que le BPA. Bob’in, fidèle à sa sélection rigoureuse de produits, est heureux de vous proposer cette nouvelle qualité sans aucun bisphénol, ni A, ni S ou F !  


Annexe 1 

L’Autorité européenne pour la sécurité des aliments (EFSA) met en garde contre le papier thermique contenu dans les tickets de caisse. Il constitue "la deuxième source la plus importante de BPA [bisphénol A] après l’alimentation ".

Le papier thermique des tickets de caisse représenterait "15 % de l’exposition totale" au bisphénol A, selon un rapport préliminaire de l’EFSA. Le bisphénol A est un perturbateur endocrinien au même titre que les phtalates et les parabens, soupçonnés de dérégler le métabolisme et de favoriser l’infertilité et des cancers, du sein et de la prostate notamment.
L’Autorité européenne estime que "l’exposition au BPA est plus basse que précédemment estimée" mais le risque de toxicité reste présent. Des données supplémentaires doivent être recueillies pour en savoir plus sur l’absorption cutanée du BPA "et les habitudes de manipulation des tickets de caisse".

Les tickets de caisse déjà décriés

Cet avertissement de l’EFSA intervient quelques mois après une étude de l'Agence de l'alimentation et de l'environnement (Anses) qui confirmait elle aussi les risques liés à l’exposition aux tickets de caisse. Elle alertait alors les personnes qui manipulent les tickets de caisse particulièrement les femmes enceintes.